Espace personnel

Prendre de la place, prendre tout l’espace …

C’est fou qu’il faille, dans l’espace social urbain constamment se soucier de la place prise par le corps de quelqu’un, ou le bazar qu’il transporte à sa place.

meuh

Le vélo posé dans le tram qui vient vous bleuter les genoux d’ecchymoses, celui que la dame-là n’a que faire s’il obstrue la place où une mère et sa poussette pourraient éventuellement voyager. Ni de potentiellement manquer d’empaler la personne-âgée recroquevillée par son arthrite, tremblante et peu stable, à peine montée dans le tramway. Que nenni.
Elle n’en a que faire, la dame, elle a dû payer pour que son bike soit remorqué et elle est sur son portable-là📱 et faut pas l’emmerdouiller!
Au risque de passer pour la chieuse en puissance.

meuh

La personne, pas très étroite de base, chargée de sacs de courses, conduisant une poussette, qui veut tout de même être en pôle position, le nez planté dans son mur Facedebouc.

meuh

Toutes ces personnes qui ne tiennent pas compte des autres, qu’il faut éviter comme des obstacles, zigzaguer au gré de ces corps errants et peu conscients de l’espace qu’ils prennent aux autres. Un vrai bétail 🐄

meuh

C’est un vrai mal actuel, la mise en espace de soi et la non prise en compte de l’espace de l’autre. Dans ma ville, cela est fréquent, on ressent cette sorte de confrontation à l’autre, doublée d’une bonne dose de frustration. Il y a quelque chose de rustre aussi. Je l’ai moins ressenti d’autres grandes ville d’Europe, tout aussi affectées par le trafic urbain, le gros rush des sorties de boulot et des transports bondés. À moins que les personnes ne craignent pas un peu plus qu’ici de se faire remettre en place pour leur rudesse?
Peut être est-ce tout bonnement culturel? Je ne parle pas du toucher dans la relation, ni d’attouchements dans les métros, je pense aux corps qui se cognent les uns aux autres, s’entrechoquent et à l’espace pris au détriment des autres.

meuh

Je croise parfois à Carouge ces pères ou mères de famille en vélo tout quinqua casqués, surfant sur la vague de la mobilité douce, tout bardés de leur cabas de légumes bios tout fraîchement glanés dans leur coopérative locale filant à toute allure sur les trottoirs, rasant les trams qui déversent des passagers, petits ou grands, et à la merci de ces dangers du trottoir, qui ne veulent surtout pas aller risquer LEUR peau sur les routes du tram. Belle mentalité.

meuh

Cet article relate la belle prise de position d’un chauffeur de bus de la RATP en France en novembre dernier. Estomaqué de constater qu’aucun des passagers du bus n’a daigné bouger et faire place à cet homme en chaise roulante qui essayait vainement d’accéder à la rampe d’accès du bus afin de pouvoir y prendre place. Ébé le chauffeur, cette belle âme ne fit ni une, ni deux, déchargea sans ménagement toute la diligence et invita l’invalide et son accompagnant à prendre place dans le bus vide, qui repartit aussitôt sous les regards hagards et médusés des voyageurs !!

👏👏🏻👏🏿👏🏼👏🏾👏🏽

clap-clap-clap

E

S

P

A

C

E

P

E

R

S

O

N

N

E

L

Respect et prise en compte des autres.

On est dans un monde où les limites sont très poreuses, où la membrane a morflé. Tout le monde a l’impression de vivre une vie trépidante qui gagne à être étalée, imposée à autrui. Bref, tout cela est très “petty” (mesquin mais c’est encore plus ancré in English dans le texte, car très petit comme attitude).