Ouèb deux point zéro

Youtioube et feu-Maïspéce ont un ami en commun; Féïllsbouc et tous partagent la même apparence de plateformes bien montées et sont actuellement très populaires auprès des internes-hôtes du monde entier. Y’a pas plus populace. Même Go-gueule en a trop entendu. Émesse-haine et Yaoumès Ainndjeur ont bien essayé de capter leur attention déjà fort lobotomisée par le flot du numérique. Mais là où Féïllsbouc a frappé fort, c’est en terme de promotion personnelle (Ecole des fans), d’extimité, d’affect ou encore dans le sentiment d’appartenance à une même communauté, le partage… Ces territoires libres, au début du web, qui ne demandaient qu’à être balisés, explorés ont fait la prospérité des annuaires, puis des moteurs de recherche. Inn-sta et Snap-chatte avaient tout de suite intégré qu’une image valait son pesant sur des mots, l’instanté également qui s’autodétruit à la gogo-gadget, elles avaient tout compris : son, image et vidéos, Périscope, scoop-it, tik-tak, tik-tak, ⏰ tik-tok …

Le temps qui passe, l’attention qui se réduit toujours plus.

Présences numériques

Détails de consommation numérique journalière classique :

Facedebouc nous montre les écarts, le baromètre. S’épier les uns les autres, subir les proverbes à la noix, les indignés, les mèmères et pèpères à cha-chats ou chiens, les fanas de leur bambin. Les egos ou les personnes en proie à des problèmes de personnalité. Rassurer, aimer. Donner une sensation d’être “là” pour ainsi ne voir plus personne.

Le 20 Minutes c’est le shoot angoissant, le fait-divers creepy, la sensation en local, outernational avec des publicités de sites de rencontres allemands qui balancent des unes chaque jour, toutes plus dégradantes et fourbes au fil du temps. J’envisage de faire une compil sur quelques jours des titres les plus accrocheurs!!

Pour plus de matières et de coloration à donner au quotidien, un passage sur l’Obs, la TdG (Tribune de Genève), la Dépêche du midi pour n’avoir que les grands titres et quelques articles gratuits. Slate et le Huffington post (FR), offrent de bonnes lectures, Vice pour ses lectures décalées. Pour alimenter mes élans girly, déco et vie pratique Elle, The Cut, The Daily Dot sont efficaces. Et quand je veux m’achever, je vais sur Metro UK, une fois passés les creepy news et headlines absolument sordides et déprimantes, de nombreux article de société sur la santé mentale, la sexualité, le vivre-ensemble se révèlent pertinents, à mes yeux.

¿¿ Et vous quel est votre fil conducteur, vos chemins de lecture pour une prise de pouls sur l’actu en mode sortie de boulot ??