Étiquette : ça m’énerve

Espace personnel

Prendre de la place, prendre tout l’espace … C’est fou qu’il faille, dans l’espace social urbain constamment se soucier de la place prise par le corps de quelqu’un, ou le bazar qu’il transporte à sa place. meuh Le vélo posé dans le tram qui vient vous bleuter les genoux d’ecchymoses, celui que la dame-là n’a que faire s’il obstrue la place où une mère et sa poussette pourraient éventuellement voyager, ni de potentiellement manquer d’empaler la personne-âgée recroquevillée par son arthrite, tremblante et peu stable, à peine montée dans le

Tête-de-con festival

C’était les vacances pascales et y’avait du festival Électron « tête de con » qui sévissait à Kalvingrad durant les 4 jours de festivité.. Parfois ces festivals c’est un peu l’arnaque: les 2-3 premières années dudit lancement, le festiv est gratuit, histoire de ratisser très très large, et puis surprise l’année suivante le festival est payant 25 boules, 30 boules, puis ils vous proposent le package combiné (belle arnaque) où vous pouvez déambuler dans ces lieux précieux et rares et que vous affectionnez: l’Usine et el Palladium et la Gravière qui en

Tu vas les accepter mes cookies?!!!

Non mais tu sais les cookies que tu acceptes, pas ces petits gâteaux 🍪 à l’american, farcis de pépites de chocolat, mais la nouvelle mention qui doit obligatoirement figurer sur ton site où tes potentiels utilisateurs auraient de la donnée à déposer via tes formulaires. On valide les CGU (conditions générales d’utilisation), on accepte les cookies, c’est quoi la prochaine embrouille!! Bientôt, les visites de sites nécessiteront toute une armada de validations, les sites seront grisés tant il y aura pléthore de boîte de dialogues à fermer… Té y’a un

Selfie, toi-même…

Non mais ce terme, qui nous est servi à toutes les sauces, depuis 2 ans déjà, aura eu raison de moi! Non mais les gros égos en puissance ça a toujours existé, les narcisses et autres humains ou énergumènes qui pensent que sans eux c’est le néant, les fomo (fear of missing out) les no-life, les extra-pervertis, dégoulinant d’un mix de luxe de banal et de mauvais goût qui ne demande qu’une surenchère dans ce qu’on peut imaginer de pire. Rien de nouveau, on n’a rien inventé. J’ai horreur de