Un piano dans la rue

Pour mon plus grand bonheur, l’été dernier, un piano a pris ses quartiers sous mon balcon. La musique adoucit les mœurs. Mon quartier est relativement populaire, une tour de logements sociaux en arc de cercle juste en face, parfois quelques déprédations de bâtiments, de type lampadaire cassés, tags et autres folies communes à chaque quartier de banlieue suburbaine romande. Chacun s’est approprié le piano à sa manière durant ce mois de juin, le recouvrant de sa capuche improvisée chaque soir venu, ou à chaque intempérie. Un ptit coup en passant, comme les écoliers sur le chemin de l’école, ou ce pitchoun venu avec sa mamie, exhiber les gammes qu’il a travaillé. Puis, y’a deux trois moments hors-du-temps, comme volés, un dimanche après-midi ou un soir un peu moite et qui tire en longueur, de beaux moments qui resteront immortalisés. J’espère qu’ils remettront ça l’année prochaine! « Play me, I’m yours » est un événement artistique, initié depuis 2008, par l’anglais, Luke Jerram. Reaching over six million people worldwide – more than 1,300 pianos have already been installed in 45 cities across the globe, from New York to London, bearing the simple instruction ‘Play Me, I’m Yours’. Located in public parks, bus shelters and train stations, markets and even on ferries the pianos are available for any member of the public to play and enjoy. Who plays them and how long they remain on the streets is up to each community. Many pianos are personalised and decorated by artists or the local community. By creating a place of exchange Play Me, I’m Yours invites the public to engage with, activate and take ownership of their urban environment. Source: http://www.streetpianos.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.